mise en charge immédiate (MCI) > 2 - TRAITEMENT : LES CONCEPTS DE LA MISE EN CHARGE IMMEDIATE

TRAITEMENT : mise en charge immédiate (MCI)


Pour comprendre la technique de la mise en charge immédiate, il est important de comprendre le déroulement de l'évolution de l'implantologie depuis ses débuts.

HISTORIQUE DE L'IMPLANTOLOGIE

On peut diviser l’implantologie en 3 périodes distinctes :

Période pre-Brânemarkienne (années 60)

l’implantologie en est à ses balbutiements. 90 % d’échecs à 5 ans

Période Brânemarkienne (années 80)

mise en nourrice d’implants en titane, ostéo-intégration avant leur mise en charge.
Les succès deviennent positifs pour 90 % à 5 ans.

Période post-Brânemarkienne (années 2000)

Période post-Brânemarkienne : la mise en charge immédiate (MCI) n’interfère pas sur l’ostéointégration. Taux de succès global des implants dentaires supérieur à 95%


EVOLUTION DES CONCEPTS EN IMPLANTOLOGIE

Durant la période pre-Brânemarkienne :

l'implantologie en était à ses balbutiements. A cette époque, le concept prévalant consistait à mimer la dent naturelle. Le but était de recréer autour de l'implant un tissu fibreux capable d'amortir les chocs. On sait aujourd'hui que ce concept est erroné.
Durant cette période, les études cliniques n'existaient pas et les taux de succès de l'ordre de 50% étaient parfaitement admis.

Durant la période Brânemarkienne

Brânemark et son équipe émettent une hypothèse allant à l'encontre des théories émises par la majorité des cliniciens de l'époque. Cette nouvelle approche soutient que cette interposition fibreuse recréée autour de l'implant est nocive à l'amortissement des contraintes interfaciales.

La période Post-Brânemarkienne :

la communauté scientifique prend conscience que la mise en charge immédiate n'engendre pas, en tant que telle, d'interposition fibreuse et l'échec en implantologie.
On réalise que c'est l'excès de micromouvements à l'interface os implant qui est responsable de l'échec de l'ostéo-intégration.



PROTOCOLES en implantologie

Les protocoles cliniques évoluèrent en fonction des périodes.

Période post-Brânemarkienne :
Les protocoles se caractérisent par une mise en charge immédiate des implants en général dans les 48 à 72 heures.

Pour réussir un protocole de mise en charge immédiate, il faut savoir doser les contraintes afin d'optimiser la stabilité primaire des implants et l'augmentattion de la résistance aux micromouvements.



DIFFERENCES ENTRE LE TRAITEMENT CLASSIQUE ET LA MCI

La différence entre les protocoles de mise en charge immédiate et les protocoles de mise en charge différée réside dans le raccourcissement drastique de la période de temporisation qui court entre la mise en charge des implants et leur mise en charge prothétique.
Voir le schéma : protocole de mise en charge immédiate

Lors d'un protocole de mise en charge immédiate, le chirurgien, le praticien-prothésiste et le laboratoire doivent intervenir soit simultanément, soit l'un à la suite de l'autre. Cela implique une gestion du temps stricte afin de gérer simultanément les phases chirurgicales et prothétiques.

FACTEURS INTERVENANT DANS LA CHRONOLOGIE DU TRAITEMENT :
Selon le type de réhabilitation, la MCI peut répondre à diverses motivations parmi lesquelles :




3 - Osteo-intégration



Mise en charge immédiate

 

VIDEO

Mise en charge immédiate, phase chirurgicale, phase pre-prothétique.


ESTHETIQUE IMPLANTAIRE

Positionnement implantaire avec exigence esthétique ; distance entre l'implant et la dent adjacente ; lyse osseuse.


PLACEMENT 3D DES IMPLANTS

Ensemble des circonstances de placement d’un implant. Site guéri. Sites postextractionnels.


MISE EN CHARGE IMMEDIATE

Traumatisme dentaire. Perte de 3 dents ; perte de substance osseuse ; bridge sur 3 implants ; cicatrisation osseuse ; prothèse provisoire ; mise en charge immédiate


EDENTATION UNITAIRE

Edentation unitaire et mise en charge immédiate; sites postextractionnels.


EDENTATION TOTALE et MCI

Mise en charge immédiate d’une prothèse maxillaire chez un patient en voie d’édentation.


COMBLEMENT OSSEUX et MCI

Comblement d’un hiatus entre l'implant et les parois de l'alvéole.


PROTOCOLES DE MISE EN CHARGE

Protocole en 2 temps. 5 mois / 9 mois ; Protocole en 1 temps. 7 mois / 3 mois ; Protocole de mise en charge immédiate. de quelques heures à 3 jours

  • Mise à jour :Avril 2010