Glossaire : chirurgie buccale /implantologie

Magazine santé

36.9°, le Magazine Santé de la Télévision Suisse Romande aborde la santé du point de vue du patient et non du médecin en s'intéressant également aux aspects politiques, économiques, éthiques et médicaux

Maladies parodontales

Les maladies parodontales sont des infections bactériennes qui affectent et détruisent la gencive et l'os

Marsupialisation

marsupialisation d'un kyste en chirurgie buccale : le principe est de conserver la poche kystique et de l'exposer à la cavité buccale. Cette technique est réservée aux kystes de grande taille dont l'énucléation serait très délabrante

Matériau d’empreinte

Élastomères : les silicones A et les polyéthers sont les matériaux les plus utilisés pour réaliser les empreintes de positionnement en prothèse implantaire. En revanche, les silicones C sont davantage préférées au laboratoire. Le choix du matériau se fait donc principalement entre polyéthers et silicones A

Matériaux de comblement

La classification des matériaux de comblement ou d’augmentation osseuse se fait suivant leur origine ou leurs propriétés biologiques. Suivant leur origine, ils sont : autogènes (prélevés sur le patient lui-même) ; allogènes (provenant d’autres patients), alloplastiques (d’origine synthétique) ; xénogènes (d’une origine autre qu’humaine, telle que bovine ou porcine).

Mauvaise haleine

Le traitement concernant la cavité buccale consiste à éliminer la cause de la mauvaise haleine sans chercher juste à la masquer.

Médecine alternative

La médecine alternative considère l'homme comme un tout. Cette conception holistique de l'homme considère qu'un déséquilibre au niveau de la bouche peut refléter un déséquilibre physiologique à distance ou dans la sphère psychologique. Ainsi le traitement de l'halitose par des plantes ou de l'homéopathie peut avoir une raison d'être.

Membrane biorésorbable

Les membranes sont classées selon leur résorbabilité. Les membranes biorésorbables ont une vitesse de résorption qui varie entre 1 et 6 mois. Leur exposition à l’environnement buccal n’induit pas de complications infectieuses.

Membrane sinusienne

L'élévation du volet osseux et le décollement de la membrane sinusienne en chirurgie pré-implantaire et implantaire sont les étapes qui permettent de procéder au comblement de la cavité créée à l’aide un matériau de comblement osseux.

Mésio distal

Après la pose de l'implant on peut voir à l'écran, sur une coupe horizontale, les positionnements vestibulo-lingual et mésio-distal et vérifier si l'implant s'insère bien dans le volume osseux.

Micromouvements

Protocoles MCI (Mise en charge immédiate) : la communauté scientifique réalise que c'est l'excès de micromouvements à l'interface os implant qui est responsable de l'échec de l'ostéo-intégration. C'est la période Post-Brânemarkienne et l'ère de la MCI en implantologie.

Microstrains

Le microstrain est une unité de contrainte basée sur la déformation des matériaux sous la contrainte.

Mihaela caraman

Le Dr Mihaela CARAMAN, diplômée en 1993, exerce la parodontologie chirurgicale. Elle pratique tous types d’interventions chirurgicales dans la cavité buccale ainsi que l’implantologie. Dans le cadre de l’ORC de l’Hôpital Américain de Paris, elle a la charge de la consultation Halitose (mauvaise haleine).

Mini vis

Les mini-implants présentent tous la même macro-géométrie. Des modifications mineures différencient les vis selon les fabricants. Les mini-implants sont en titane (grade 4) ou en alliage de titane.
Ils présentent un corps en forme de vis, une partie transmuqueuse et une tête. La tête de la vis présente une fonction de crochet

Mini-implants

La collaboration entre orthodontie et implantologie et l'utilisation des mini implants a étendu les possibilités du traitement orthodontique en rajoutant à l'arsenal thérapeutique un outil révolutionnaire. Les mini-implants par leur taille réduite en diamètre et en longueur s’insèrent sous anesthésie locale en de multiples sites Leur dépose à la fin du traitement est très aisée

Mise en charge immédiate

Aujourd'hui il est possible pour un patient, partiellement ou totalement édenté, de recevoir une prothèse fixe implanto-portée en l'espace de 1 à 72 heures au lieu des 4 à 10 mois classiquement nécessaires.

Mise en nourrice

Technique de pose des implants: après avoir incisé la gencive et préparé l'os (préparation du logement de l'implant), le praticien visse l'implant dans l'os. Cette mise en nourrice de l'implant permet à l'os de se régénérer. Cette phase de 4 à 6 mois correspond à l'ostéointégration.

Mise en place de l'implant

L'insertion de l'implant se fait délicatement au contre-angle, sans irrigation. Pour éviter de fausser la direction lors de l'insertion dans l'alvéole, la direction de l'implant doit être maintenue avec détermination

Mise en temporisation immédiate

Cas clinique : perte d'une première prémolaire. Lorsque la situation des tissus mous est satisfaisante, le traitement le plus court et le moins traumatisant consiste à poser l'implant sans faire de chirurgie de la gencive et de poser une couronne immédiatement après. L'IAO permet la pose idéale de l'implant, ainsi que de tenir la prothèse prête avant même l'insertion de l'implant.

Mithridade davarpanah

Dr Davarpanah, docteur en médecine, Stomatologiste, certifié en parodontologie. La passion de l’excellence a amené le Dr DAVARPANAH à intégrer une équipe de praticiens et de scientifiques de haut niveau dans le cadre de l’EID (Excellence in Dentistry) et de l’ORC (Oral Rehabilitation Center) de l’Hôpital Américain de Paris où il est chef de Service.

Modèle de travail

La précision de l’adaptation prothétique va dépendre de la précision de toute la chaîne prothétique et pas uniquement de la phase d’empreinte. Trois paramètres influent, au laboratoire, sur la qualité du modèle final : expansion de prise du plâtre, compatibilité des matériaux, mode de mise en die.

Mouvements orthodontiques

En conformité avec la 3ème loi de NEWTON, chaque force appliquée sur un corps produit une réaction égale en intensité et de sens opposé. Lors des mouvements orthodontiques, des contraintes complexes en directions et en intensités sont générées. Plusieurs méthodes ont été proposées pour réaliser des mouvements orthodontiques complexes et pour lutter contre les mouvements secondaires indésirables des unités d'ancrage (cf. ancrage squelettique )

Myrrhe

La myrrhe intervient contre les germes pathogènes responsables de l'émission de composés sulfurés

Haut de page