Glossaire : chirurgie buccale /implantologie

Iao [ cad cam implant ]

Introduite il y a une petite dizaine d'années, l'implantologie assistée par ordinateur ou IAO permet de couvrir à présent 3 champs d’application distincts : la planification 3D, la pose implantaire guidée, la pose d’une prothèse temporaire préparée avant la chirurgie implantaire.

Imagerie microct

Cette imagerie tridimensionnelle, appelée μCT (Imagerie micro ct) est prometteuse en implantologie. Localisée au site implantaire, elle ne s’étend pas à toute la mandibule ou à tout le maxillaire. Elle permet la visualisation en 3D de l’architecture trabéculaire au voisinage immédiat de l’implant.

Implant

Les implants dentaires sont des racines artificielles qui permettent de remplacer les racines dentaires perdues. La perte d'une dent ou d'un groupe de dents peut être avantageusement traitée par la mise en place d'implants.

Implant auto forant

Récemment, un implant auto-forant au dessin novateur a été développé. Sa caractéristique la plus intéressante dans un os de faible densité est sa capacité à atteindre un torque d’insertion supérieur à celui obtenu conventionnellement avec d’autres implants.

Implant conique

cette forme élargit le champ des indications du traitement implantaire standard. Le premier avantage est lié au volume de l'implant qui s'inscrit plus aisément dans une crête concave ou entre deux racines convergentes.

Implant cylindrique

c'est la forme la plus ancienne, la plus standard qui offre le recul clinique le plus important. La plupart des nouveaux implants sont autotaraudants. Dans un os dense, le filetage est réalisé sur toute la hauteur de la préparation sans exercer de pression sur le taraud.

Implant dentaire

Un implant dentaire permet de remplacer une ou plusieurs dents absentes par des racines artificielles en titane parfaitement intégrées dans la bouche. L'édifice implantaire est composé de l'implant, du pilier prothétique et de la couronne.

Implantologie

L'exercice de l’implantologie s’inscrit dans le cadre plus général de la chirurgie dentaire et de la stomatologie.

Implantologie conventionnelle

Les principes de l'implantologie conventionnelle recommandent d’éviter d’exercer toute contrainte sur les implants durant la période de cicatrisation osseuse. Cliniquement, cela se traduit, selon les protocoles, par une attente de 2 à 6 mois avant la mise en charge des implants

Implantologie non conventionnelle

A plusieurs reprises, l'implantologie fut l'objet d'une rupture épistémologique, conduisant à brûler les idoles auxquelles on croyait hier. Quelques exemples : la croyance totale en la mise en nourrice, celle non moins intégrale de la nature indispensable des micro-pores dans les membranes en Teflon expansé servant à la régénération tissulaire guidée, l'impossibilité absolue de faire de la mise en charge immédiate.

Implants courts

Les implants courts présentent les avantages du traitement adaptatif suivants : ils évitent de léser les structures anatomiques adjacentes tels que les fosses nasales, le sinus maxillaire ; Ils permettent d’éviter les racines des dents adjacentes, en cas de convergence du tiers apical des racines dentaires ; Ils facilitent la pose d’implants même lorsque l’ouverture buccale est limitée.

Implants orthodontiques

Les implants en titane ostéointégrés sont capables de fournir un ancrage osseux, rigide, durable et exploitable en orthodontie et en orthopédie dento-faciale. Les forces orthodontiques appliquées sur un implant posé dans un os de bonne qualité avec une stabilité primaire suffisante n’altèrent pas l’ostéointégration obtenue.

Implants palatins

Ancrage indirect par des implants palatins : cette méthode consiste à placer un implant dans la voûte palatine. L’implant est connecté aux dents par un arc transpalatin, il est utilisé pour stabiliser les unités dentaires d’ancrage. La méthode nécessite un examen radiologique pour déterminer les structures osseuses disponibles.

Incision

La localisation et la forme de l'incision ont un effet sur la cicatrisation non seulement des tissus mous mais aussi de l'os sous-jacent. En général, l'incision est faite pour élever un lambeau de pleine épaisseur.

Incision crestale

La technique d'expansion de crete osseuse à l'aide du piezotome dispose de l'insert ultrasonique en forme de scie pour réaliser les incisions crestales. L’insert en forme de scalpel est indiqué dans la zone cortico-spongieuse car sa pénétration est plus aisée.

Incision de décharge

L'incision de décharge permet une meilleure visibilité du site implantaire, une mobilité du lambeau en direction coronaire, un recouvrement total des implants à enfouir.

Inlay cores

inlay core : pièce intermédiaire entre l'implant et la prothèse (couronne), collée ou scellée. Voir : faux-moignon.

Inserts

Les inserts des appareils de chirurgie piezoelectrique vibrent à une vitesse ultrasonique, dans une gamme de 28 à 36 kHz, et coupent les tissus durs. Les formes des inserts sont variées et permettent les fonctions de découpe, d'exérèse, d’ostéoplastie (scalpel, grattoir), de dissection, d’extraction.

Intégration de l'implant

Afin que l'intégration de l'implant se fasse dans les meilleures conditions, Il est nécessaire de protéger la couronne provisoire des forces indésirables. La couronne en résine est ainsi raccourcie pour éviter sa mise en occlusion avec les autres dents

Haut de page